OCEAN CLAN

Ocean Clan raconte d’abord une aventure humaine avec des personnes que j’admire et pour qui j’ai le plus grand respect.

Au travers de scènes prises sur le vif, sans mise en scène, le but est de traduire le naturel d’un style de vie qui me fassine. Capturer ces visages et activités rythmant le quotidien est devenue pour moi essentiel.

Le Clan de l’Océan.

Ce reportage photo prend place au sein du village de pêcheurs de Seraya Besar, une petite île reculée située au large de la côte ouest de Flores, proche du parc national de Komodo en Indonésie. Ses habitants sont issus de populations de nomades des mers. Chassés par les troupes japonaises, ils se sont sédentarisés à la fin de la 2ème guerre mondiale. Ce village de 600 habitants dépend uniquement de la pêche, leur souveraineté alimentaire est primordiale à leur survie. Le métier de pêcheur est considéré comme l’un des plus dangereux au monde.

Je côtoie les habitants de ce village depuis quatre ans. Je m’y rends chaque année pour plusieurs mois consécutifs  à travers la mise en place d’un programme de conservation marine et protection des récifs coralliens. Après avoir pris le temps de les connaître, j’ai pu entrer dans leur quotidien et participer à des activités en leur compagnie telle que la pêche.


Le spectre du réchauffement climatique, l’acidification des océans, des décennies de pêche à la dynamite et cyanure de potassium, l’utilisation de produits chimiques et les débris plastique menace les récifs coralliens dans l’épicentre mondial de la biodiversité marine. Les premiers touchés sont sans nul doute les pêcheurs traditionnels. Si les ressources marines venaient à disparaître, que feraient-ils ? Où iraient-ils ?

Pour m’avoir laissé entrer dans votre vie, pour notre amitié et votre joie de vivre dans cette aventure, habitants du village de Seraya Besar, je vous suis très reconnaissant.

POUR EN SAVOIR PLUS?